Multimédia et signal.

Vendredi 21 juillet 2006, par ph@ln // Multimédia

Au programme du BTS IRIS, il y a une partie concernant le multimédia.

Mais comment parler de multimédia en informatique industrielle ? Si l’aspect général du multimédia est évident (les apports en formation, communication du mélange son, image, texte) il m’est apparut tout aussi évident que le terme "industriel" me permettait d’élargir la notion de multimédia : qu’y a t’il de commun entre l’amélioration d’un morceau de musique numérique et l’analyse des vibrations d’un roulement à bille sur une machine tournant ou encore entre la retouche d’une image et la détection du délaminage d’un joint lors de sa mise en place ? Et bien dans tous ces cas on fait du traitement numérique de signal avec des outils identiques !

En plus, le fait de parler de traitement de signal en informatique permet aux étudiants de vérifier que ce qu’ils font en physique appliquée peut être programmé par des informaticiens ...

Ces quelques pages présentent d’abord la problématique générale du multimédia avant de rentrer dans le vif du signal. Un (très...) léger rappel mathématique a été incorporé : difficile de s’affranchir de l’intégration ...

Les "démonstrations" utilisées s’appuient plus sur la métaphore et le bon sens que sur les formules mathématiques et feront sans doute hurler les profs de math ou de physique ! Mais j’ai cherché à simplifier les choses, afin de se concentrer sur l’important : l’analyse et la compréhension du signal pour en faire une interprétation correcte. N’oubliez pas que ce document s’adresse à des informaticiens qui doivent comprendre l’utilisation et les contraintes de la "boite noire" que représente l’outil mathématique.

Cette rubrique est en construction et se trouve donc incomplète pour l’instant. De plus, en attendant de les porter sur ce site, vous serez redirigés vers les articles de mon "ancien" site. N’en soyez pas étonnés.

Bonne lecture et merci de me communiquer vos réactions et de m’indiquer les erreurs que vous auriez détectées.